Résidences Sociales de France - Cergy (95) - Architectes : Ameller, Dubois & Associés ©Franck Dejardin

Résidences Sociales de France - Cergy (95) - Architectes : Ameller, Dubois & Associés ©Franck Dejardin

A Cergy, Résidences Sociales de France porte la mixité au cœur de son projet

Publié le 29/03/2018

Sur un terrain mis à disposition par la ville de Cergy, Résidences Sociales de France vient de livrer une opération se singularisant par sa mixité. Le programme réunit en effet au sein d’un même bâtiment une structure d’hébergement pour personnes en difficulté, gérée par Espérer 95, et une résidence pour étudiant·e·s, gérée par l’Arpej. Regards croisés de Christian Fournier, directeur général d’Espérer 95, et d’Anne Gobin, directrice générale d’Arpej, sur cet ambitieux projet.

 

Anne Gobin - directrice générale Arpej
Anne Gobin - Arpej
Christian Fournier - directeur général Espérer 95
Christian Fournier - Espérer 95

 

Quelles sont les missions de votre association ?

Anne Gobin, directrice générale d’Arpej : Arpej est une association loi 1901 fondée en 1989 à l’initiative de la Caisse des Dépôts. Nous sommes spécialisés dans la gestion de résidences pour jeunes (étudiant·e·s, jeunes actif·ve·s et chercheur·se·s). Avec 64 résidences gérées en France, nous logeons aujourd’hui près de 10 000 jeunes. Ces résidences sont la propriété de bailleurs sociaux. Nous assurons ainsi la gestion de 7 résidences appartenant à Résidences Sociales de France, et 2 autres sont en cours de développement !

Christian Fournier, directeur général d’Espérer 95 : Notre association a été créée il y a bientôt 40 ans. Elle réunit 200 salarié·e·s, mobilisé·e·s autour d’un objectif commun : prévenir et combattre, sous toutes ses formes, l’exclusion sociale et les processus de marginalisation, prioritairement dans le département du Val-d’Oise. Nous travaillons avec 3F depuis 1993, nous avions déjà deux résidences en gestion avec Résidences Sociales de France : le centre d’hébergement d’urgence (CHU) L’Oasis à Cergy et le CHU des Carrières à Pontoise.

 

Pouvez-vous nous présenter le projet conduit à Cergy avec Résidences Sociales de France ?

Christian Fournier : Nous travaillons à ce projet depuis 2005 ! Concrètement, nous apportons une réponse innovante aux besoins des personnes en grande détresse, en proposant au sein d’un même établissement 4 structures : une halte de jour de 50 places et un accueil de nuit de 35 places, un Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) de 28 logements, une maison-relais de 25 logements et, enfin, une cuisine d’insertion. Baptisé « l’Ensemble », ce projet, ouvert depuis janvier dernier,  permet de diversifier les formes d’accueil tout en restant à taille humaine, avec un accompagnement personnalisé. Résidences Sociales de France a su traduire cette ambition dans son projet de maîtrise d’ouvrage.

Anne Gobin : Livrée en août 2017, la résidence étudiante comprend 151 studios meublés offrant l’équivalent de 175 places, quelques logements étant destinés à des couples ou à des fratries. Afin de favoriser le lien social entre étudiant·e·s, la résidence dispose également d’espaces collectifs et de services adaptés : espace club, salle d’études, laverie, local à vélos… Nous proposons ainsi un toit aux jeunes mais pas que ! Notre objectif est aussi de favoriser leur entrée dans la vie citoyenne. Nous proposons ainsi, en lien avec des associations locales, des  ateliers autour de la santé, de la gestion d’un budget, de la nutrition…

 

Vous cohabitez au sein d’un même immeuble. Quels liens avez-vous créé ?

Anne Gobin et Christian Fournier : comme tous voisins voisines, nous avons commencé par nous présenter, expliquer nos activités respectives, etc. Il était important de lever certaines appréhensions. Il se trouve que nous partageons un objectif commun : favoriser les rencontres, les échanges entre les deux publics de l’immeuble. Ne pas seulement vivre les un·es à côté des autres, mais cohabiter, se rencontrer, partager des moments… Et les idées ne manquent pas : une fête des voisins, un repas africain, des expos ou encore un tournoi de foot ! Et pourquoi pas, pour les jeunes qui en ont l’envie, venir donner du temps  au sein de l’Ensemble. En somme, une cohabitation gagnante-gagnante à Cergy !