© Compagnons Bâtisseurs
© Compagnons Bâtisseurs
© Compagnons Bâtisseurs

Développer l'empowerment chez les locataires

Publié le 20/10/2017

Dans le cadre de la gestion urbaine de proximité, Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne) et 3F ont développé une idée originale dans le quartier du Bois-l’Abbé pour aider les locataires à entretenir et embellir leur logement. Décryptage avec Adèle Bentegeat, responsable du service Développement territorial de la ville. 

« C’est grâce à l’initiative d’un habitant du quartier du Bois-l’Abbé que la commune et Immobilière 3F, principal bailleur social de la ville, sont entrées en contact, il y a deux ans, avec l’association Compagnons Bâtisseurs », s’enthousiasme Adèle Bentegeat, responsable du service Développement territorial de Chennevières-sur-Marne qui englobe la politique de la ville, le logement, le développement économique et l’emploi.

Reconnu comme quartier prioritaire au titre de la politique de la ville, Le Bois-l’Abbé, qui compte un peu moins de 6 000 habitant·e·s, est confronté à deux enjeux-clés que sont l’ouverture du quartier sur le reste de la ville et la gestion du cadre de vie.

Or, c’est précisément pour améliorer et faciliter le quotidien des habitant·e·s que la ville de Chennevières-sur-Marne, administrée depuis 2014 par Jean-Pierre Barnaud, Immobilière 3F, Coopération et Famille et Paris Habitat ont initié en juin 2017 pour une durée de trois ans un partenariat prometteur avec les Compagnons Bâtisseurs, un mouvement associatif d’éducation populaire.

Une aide financière, un soutien humain

« L’idée, poursuit Adèle Bentegeat, est simple. Il s’agit d’impliquer les locataires dans la gestion et l’aménagement de leur logement. Avec l’aide des Compagnons Bâtisseurs, chacun·e peut effectuer des travaux d’entretien et/ou d’embellissement chez-soi. Le montant des travaux financés s’élève à 800 euros maximum, la·le locataire ne prend à sa charge que 10 % du prix des matériaux. Le reste est financé par la ville et les bailleurs sociaux, l’Etat, la CAF, le conseil départemental ou encore les fondations d’entreprise de Veolia et Transdev ».

Un partenariat qui a du sens 

Ce partenariat original, qui devrait impliquer en vitesse de croisière 150 à 200 locataires par an, s’articule autour de quatre grands axes :

> Le développement de chantiers d’auto-réhabilitation accompagnée
La ou le locataire décide, à la hauteur de ses moyens financiers, de procéder à divers travaux comme par exemple l’aménagement d’un placard, la pose de carrelage ou encore des travaux de peinture. Les bénévoles des Compagnons Bâtisseurs et des professionnel·le·s du bâtiment la·le guident et lui apprennent comment faire. Les travaux sont ensuite réalisés directement par la·le locataire, conformément au principe d’auto-réhabilitation. L’objectif est que 10 à 15 ménages puissent bénéficier de cette mesure chaque année. 

> Le dépannage pédagogique
Avec l’appui des Compagnons Bâtisseurs qui l’initient aux bons gestes, la·le locataire procède à de petites réparations relevant de l’entretien locatif, telles que par exemple une fuite sur un robinet, une prise électrique à remplacer ou une ampoule à changer. L’objectif est que 20 ménages y aient recours chaque année. 

> Les animations collectives
Conçues sous forme d’ateliers bricolage, elles se déroulent dans le local-appartement que 3F a mis à la disposition des Compagnons Bâtisseurs. Les locataires y sont accueilli·e·s dans une ambiance conviviale et se voient proposer gratuitement des cours de bricolage. Ils se sensibilisent aux gestes techniques et au maniement des outils. C’est aussi l’occasion pour les habitant·e·s du quartier de se rencontrer, de nouer des liens et, plus largement, de développer un réseau d’entraide de proximité. Elles·ils sont aussi informé·e·s à cette occasion des droits et des devoirs qui incombent aux locataires et aux bailleurs. En année pleine, 30 ateliers de ce type sont prévus. Le succès est déjà au rendez-vous avec 89 personnes accueillies dans ces ateliers entre les mois de juin et août. 

> Le prêt d’outils 
Chacun·e peut, à tout moment, emprunter gratuitement les outils que les Compagnons Bâtisseurs mettent à sa disposition dans leur local. Cette « outilthèque » favorise l’échange de bonnes pratiques et permet aux habitant·e·s de poursuivre leurs travaux de rénovation en toute autonomie. L’objectif est que 20 à 30 ménages utilisent ce service chaque année. 

 

Fondée sur une logique d’empowerment, anglicisme désignant le processus permettant aux citoyen·ne·s de prendre conscience de leur capacité à agir et à se responsabiliser, cette démarche, porteuse de lien social, éclaire d’un nouveau jour le développement social et urbain. Ce que confirme Adèle Bentegeat qui considère cette coopération comme exemplaire dans la mesure où « elle rend les locataires actif·ve·s dans la gestion de leur cadre de vie, les incite à prendre soin de leur logement et les rend fier·e·s du travail accompli ». Autant d’éléments qui tendent à prouver la pertinence du partenariat mis en place qui va progressivement monter en puissance au profit des locataires et plus largement du territoire. 

 

 

Autres articles coopérations & contributions
Tous les articles coopérations & contributions

Source : 3fetvous.fr