Aire de jeux à Palaiseau (91)

Aire de jeux à Palaiseau (91)

Jardin partagé à Aulnay-sous-Bois (93)

Jardin partagé à Aulnay-sous-Bois (93)

Échanger son logement partout en France via la bourse 3F

Échanger son logement partout en France via la bourse 3F

La qualité d’usage selon 3F : la preuve par trois

Publié le 12/10/2018

Pour 3F, la qualité d’usage ne se limite pas au bâti et aux questions architecturales. Elle passe aussi par la prise en compte du bien-vivre au quotidien. Explications. 

Travailler sur la qualité d’usage n’est pas chose aisée. Ainsi que le souligne Bruno Rousseau, directeur général adjoint de 3F en charge de la gestion du patrimoine en Ile-de-France, « la qualité d’usage dépend d’un facteur exogène, l’usage du client, sur lequel nous n’avons que peu de prise. Dit autrement, le résultat de nos actions sur un espace, qu’il s’agisse d’un logement, d’un hall ou d’espaces verts, dépend de l’appropriation qu’en font les locataires ».

Ce postulat étant posé, 3F entend néanmoins agir en matière de qualité d’usage en conjuguant volontarisme et retour d’expérience. Son approche, fondée à la fois sur l’écoute des locataires et la prise en compte des dynamiques sociétales à l’œuvre, se focalise essentiellement autour de trois actions-phares. 

 

1/ Les espaces de jeu : un vrai plus pour les enfants 

Contrairement à la plupart des bailleurs publics ou privés qui ont renoncé à maintenir ce type d’équipement dans leurs résidences, 3F considère que les espaces de jeu participent de leur attractivité. C’est pourquoi, ces derniers demeurent toujours bien présents. 3F a en effet fait le choix fort d’apporter aux enfants un équipement qui leur permet de se divertir et qui, parfois, constitue la seule offre de ce type dans leur environnement immédiat. Il s’agit donc d’un facteur contribuant aux bien-être et à l’amélioration de la qualité de vie des locataires. 

2/ Les jardins partagés ou comment répondre à une aspiration collective

Les jardins répondent, quant à eux, à une véritable aspiration sociale intergénérationnelle : besoin de verdure, envie de tranquillité, volonté de se consacrer davantage à la nature. Consciente qu’ils changent positivement la vie des locataires et des résidences, 3F entend accompagner cette tendance de fond. D’où la création en Ile-de-France d’une petite cinquantaine de jardins de tous types – jardins partagés, espaces cultivés en pied d'immeubles, jardins familiaux – qui sont entretenus par les habitants d’un même quartier. S’ils améliorent le quotidien des locataires, valorisent le patrimoine et offrent un espace de détente et de respiration, les jardins partagés s’inscrivent par ailleurs bien souvent dans une démarche locale de développement durable. Stéphane Aurain, gardien à l’îlot Barbusse à Gennevilliers (92) où un jardin partagé a vu le jour en février 2018, souligne le caractère positif de cette initiative « car elle a changé positivement le quotidien des locataires qui y ont trouvé un espace de convivialité et un lieu enrichissant ». 

3/ Favoriser la mobilité résidentielle

Pour aider les nombreux locataires qui, chaque année, veulent changer d’appartement, 3F a créé une bourse d’échange de logements en ligne. L’objectif de ce nouveau service entièrement gratuit ? Faciliter la vie des locataires en leur permettant d’entrer en contact entre eux facilement et en toute sécurité. Avec 18 000 inscrits et plus de 300 familles qui ont déjà échangé leur logement, le succès de service est d’ores et déjà significatif et répond à un vrai besoin. 

Ces trois exemples de qualité d’usage aux retours d’expérience positifs montrent bien l’importance d’une démarche concertée qui, lorsqu’elle est fondée sur des observations concrètes et des besoins ressentis, a toutes les chances de déboucher sur des projets probants. Grâce à l’implication des locataires, des équipes de gestion et des équipes de proximité de 3F, dont les gardiens et les chefs de secteurs sont les principaux représentants, des projets de qualité voient le jour et peuvent se déployer sur le terrain. L’exemple du « Coup de pouce Senior » qui permet aux plus de 75 ans pour moins de dix euros par mois de bénéficier d’un contrat multiservices démontre la pertinence du couple service renforcé / qualité d’usage amélioré. À l’heure où les gisements d’innovation concernent essentiellement le champ social, 3F entend capitaliser sur ce dialogue fructueux qui favorise l’émergence de nouvelles idées et le déploiement d’actions au bénéfice d’une qualité d’usage optimale.

 

Et si 3F devenait un opérateur de services ?

Confronté à une baisse des loyers et à une hausse du coût de ses investissements – institution d’une réduction de loyer de solidarité et passage de la TVA à 10 % – le logement social s’apprête à vivre des moments difficiles. C’est dans ce contexte que 3F a décidé d’organiser un hackathon visant à réfléchir aux moyens de réduire ses coûts globaux, qu’ils portent sur la construction, la gestion ou encore l’exploitation. L’une des équipes participant à la démarche a envisagé la question sous un autre angle. L’idée ? Proposer aux locataires de nouvelles offres sous forme de « packs » de services tout inclus afin de faciliter leur quotidien et de leur permettre par exemple de souscrire directement auprès de 3F leur contrat d’assurance maison, d’électricité ou de téléphonie à un prix plus attractif. 3F peut-il devenir, au-delà de son traditionnel rôle de bailleur gérant près de 250 000 logements, un opérateur de services capable d’être demain le point d’entrée unique de ses locataires ? Pour le savoir, il a été décidé d’incuber ce projet pour en mesurer les retombées avant, peut-être, de le déployer à grande échelle.