Cette opération de rénovation urbaine s’est déroulée dans un cadre contraint

Cette opération de rénovation urbaine s’est déroulée dans un cadre contraint

Les bâtiments existants étaient dans un réel état d’abandon et la cour intérieure en friche

Les bâtiments existants étaient dans un réel état d’abandon et la cour intérieure en friche

Les bâtiments existants étaient dans un réel état d’abandon et la cour intérieure en friche

Les bâtiments existants étaient dans un réel état d’abandon et la cour intérieure en friche

Le chantier de rénovation a permis de conserver les deux murs extérieurs d’angle de l’ancienne boucane

Le chantier de rénovation a permis de conserver les deux murs extérieurs d’angle de l’ancienne boucane

Vue extérieure de l’ancienne boucane du côté de la rue basse. La boucane est adossée à un escalier public qui relie les rues haute et basse.

Vue extérieure de l’ancienne boucane du côté de la rue basse. La boucane est adossée à un escalier public qui relie les rues haute et basse.

La résidence La Boucane, une fois les travaux achevés.

La résidence La Boucane, une fois les travaux achevés.

La résidence La Boucane, une fois les travaux achevés. La résidence dispose de coursives et de cages d’escaliers extérieures.

La résidence La Boucane, une fois les travaux achevés. La résidence dispose de coursives et de cages d’escaliers extérieures.

Réhabiliter et construire en zone classée

Publié le 18/10/2017

Dans le cadre du projet de rénovation urbaine du quartier Ramponneau à Fécamp (Seine-Maritime), Immobilière Basse-Seine, société 3F, a transformé une ancienne boucane en une résidence de 37 logements sociaux. Deux bâtiments présentant un intérêt historique ont ainsi été conservés afin d’être intégrés au projet de construction neuve. Explications avec Jean-Marc Fabri, architecte, et Philippe Cailleteau, responsable qualité et chef de projet développement immobilier au sein d’Immobilière Basse Seine. 

« Ce projet  présentait de nombreuses difficultés. Nous devions construire 37 logements sociaux sur un terrain reliant deux rues, une haute et une basse, avec un dénivelé de plus de sept mètres. Il s’agissait donc de créer un îlot contraint en tenant compte de la problématique d’alignement de rues » se souvient Jean-Marc Fabri qui dirige l’agence Fabri Architectes, laquelle a, au terme d’un concours d’architecture, remporté ce projet de construction sur la parcelle dite de la Boucane. 

Reposant sur une utilisation optimale du foncier, l’opération a pris place dans le cadre plus large de la rénovation urbaine du quartier Ramponneau. Située près du centre-ville et du port de Fécamp, il s’agissait de la dernière opération de travaux livrée par Immobilière Basse Seine en lien avec la convention Anru. 

Conjuguer construction et réhabilitation

Cette parcelle, située au 57 rue des Prés, était à l’origine composée de bâtiments laissés à l’abandon. Ils ont été détruits lors de cette opération, à l’exception des murs de l’ancienne boucane – où dans le passé les harengs étaient fumés – et d’une petite maison particulière datant du 18e siècle.

Pour Philippe Cailleteau, responsable qualité et chef de projet développement immobilier chez Immobilière Basse Seine, maître d’ouvrage de ce projet, « c’est pour valoriser la mémoire locale que ces bâtiments, qui présentaient un caractère patrimonial remarquable, ont été conservés à la demande des Architectes des Bâtiments de France ». 

Valoriser le patrimoine local

C’est donc dans cette perspective que les deux murs extérieurs d’angle de l’ancienne boucane, composés de briques et de silex, ont été mis en valeur. Cependant, pour consolider cette structure historique, il a fallu reconstruire sur le mur originel. De même, la façade de la maison qui était très abîmée a été réhabilitée grâce à un piquage et une restauration en enduit plâtre chaux et joints marqués façon pierre de taille. 

L’autre singularité réside dans le fait que la brique, le zinc pré-patiné et l’ardoise, qui sont des matériaux de qualité, ont été utilisés abondamment pour cette opération. Cette démarche a permis non seulement de proposer des logements attractifs mais aussi de respecter l’esprit du quartier et de valoriser le patrimoine cauchois. « Ce choix fort, en phase avec le style de la rue qui n’a ainsi pas été défigurée, a contribué à la satisfaction des riverain·e·s », souligne Jean-Marc Fabri. 

Labellisée RT 2012 – 10 % profil A, la résidence présente par ailleurs une performance thermique supérieure à la réglementation en vigueur et conforme à la politique de développement durable poursuivie par 3F. 

Une coopération exemplaire

Ce chantier, rendu complexe par le caractère contraint de l’espace, a duré 20 mois au total. La coopération entre Immobilière Basse Seine et Fabri Architectes, fondée sur un dialogue permanent et une confiance réciproque, a été exemplaire.

Pour Jean-Marc Fabri, « le résultat est conforme à ce qui était prévu originellement en ce sens où la perspective délivrée lors du concours est totalement conforme à la réalisation finale. J’ajoute qu’Immobilière Basse Seine a parfaitement joué son rôle de maître d’ouvrage, a su cadencer ses opérations et parfaitement coordonner ses partenaires ».

Et de conclure qu’il s’agit « d’une belle réponse d’intégration d’architecture d’habitat contemporain dans un tissu urbain ». Une impression partagée par Philippe Cailleteau qui retient, au terme de ce projet, « la qualité architecturale de la réalisation, la qualité de l’exécution et la parfaite insertion des bâtiments dans le site ». 

 

La fiche du projet

> 37 logements collectifs PLUS, PLAI, du T2 au T5
> Maîtrise d'ouvrage : Immobilière Basse Seine (société 3F)
> Maîtrise d’œuvre : Fabri Architectes / Prisme Ingénierie 
> Budget : 4,74 M€ (foncier inclus)
> Partenaires financiers : l’Anru, le département de Seine-Maritime, la ville de Fécamp, la Caisse des Dépôts, Action Logement. 
> Label : Certification H&E niveau RT 2012 – 10 % profil A 

Le projet en quelques dates

> 2014 : démarrage de la construction de 37 logements de la résidence La Boucane
> Juin 2016 : inauguration de la résidence 

L’agence Fabri Architectes en bref

L’agence Fabri Architectes a été créée en 1983 par Jean-Marc Fabri. L’agence est composée de 10 personnes dont 6 architectes qui affichent une moyenne d’âge de 30 ans. Près de 80 % de ses réalisations concernent le logement, avec une forte prédominance de logements sociaux. Les travaux sur le patrimoine industriel viennent compléter l’activité de l’agence.